Ref. : M’henni, Mansour, Pratique Lectoriale et pédagogie de la littérature, Tunis, Maison arabe du livre, 2010.

 

Ce livre peut s’inscrire dans la même perspective qui a présidé à la publication d’un livre précédent intitulé De la transmutation littéraire au Maghreb, au moins de par l’esprit qui a commandé sa réalisation à partir d’un ensemble de travaux presque tous antérieurement présentés dans des rencontres académiques et publiés dans des Actes, des revues ou des livres. En tout cas, l’intention est la même, celle de vérifier et sans doute de faire voir, s’il en est, la cohérence d’une démarche critique qui aurait la modeste (prétentieuse, dirait-on peut-être!) ambition de s’affirmer comme une vision de la littérature dans ce qui la fait une image d’elle-même et dans ce qui la rattache au monde où elle se meut, avec un impact varié et un bonheur inégal…

 

Table des matières

Introduction

I – Essais sur la poésie

1 – La Poésie, la langue et la vie

2 – La passion de Verlaine

3 – Saint- John Perse ou le bonheur des mots

4 – Le Chant du styrène de Raymond Queneau Ou La Poésie dans son miroir

5 – Tension et tentation du poème dans Nedjma de Kateb Yacine

6 – Le texte poétique entre la pratique lectoriale et la pratique pédagogique

II- Essais sur la littérature maghrébine et la Traduction

1 – Quel roman aujourd’hui pour la littérature tunisienne de langue française ?

2 – Enjeux pédagogiques et civilisationnels de l’enseignement de la littérature maghrébine de langue française

3 – De la traduction de Haraket de Mustaphe Fersi: La hantise du sens et la mainmise de la lettre.

4 – Abou El Kacem Chebbi et la traduction

Conclusion